["Translation missing: fr.view.newscast.title", "LES 50 ANS DE LA RÉVOLUTION de 1968 "]

la Révolution culturelle et sexuelle contre l’Homme (traditionnel) et l’Ordre naturel, au nom de la Liberté et de l’Égalité. Le 3e volet sur les Révolutions des temps modernes ( après 1789 et 1917)


A18a05ba 9c51 40c7 b5c5 12b9d14e0db1 l

LES 50 ANS DE LA RÉVOLUTION de 1968

la Révolution culturelle et sexuelle contre l’Homme (traditionnel) et l’Ordre naturel,
au nom de la Liberté et de l’Égalité.
Le 3e volet sur les Révolutions des temps modernes ( après 1789 et 1917)


C’est la Révolution de MAI 68.

Une Révolution culturelle et sexuelle contre l’Homme traditionnel et l’ordre naturel, au nom de la Liberté et de l’Égalité, cette fois-ci. C’est une Révolution qui sera, dans les années 60, pas simplement le fait de l’Europe, mais elle concernera le monde entier. On verra des mouvements révolutionnaires culturels ou sexuels un peu partout en Occident. Même en Chine, c’est au nom de MAO (leader dont se réclameront les agitateurs de Mai 68, notamment en France) que se fera cette Révolution culturelle ; avec des millions et des millions de morts. Conséquence habituelle de ces Révolutions contemporaines.

Dans les autres pays, les morts seront à plus long terme. C’est une Révolution sexuelle qui veut changer les mœurs. Là aussi au nom de l’Égalité, on veut instaurer une organisation différente des sexes. On considère que la lutte des classes sociales n’est pas suffisante pour faire la Révolution. On va transposer cette lutte des classes au niveau des sexes : lutte entre hommes et femmes. Homme considéré comme dominant depuis des millénaires ; femme comme dominée, exploitée et qui doit faire sa Révolution pour dominer le monde à la place des hommes, bien sûr au nom de l’Égalité homme-femme.

Révolution avec le féminisme et après cela aussi avec le « lobby gay ». Puisque la norme n’existe plus, tout est devenu possible, la conclusion de ces théories au niveau sexuel est qu’il n’y a plus *ni homme, ni femme (au nom de l’Égalité) *et que chacun fait ce qu’il veut au moment où il le souhaite (au nom de la Liberté). Cette révolution génère aussi la volonté d’être maître de tout, d’être son propre dieu.

L’Amour et la sexualité ne sont plus liés à la Vie.

On se doit de séparer les deux. Ou même les trois. Il y a l’Amour, réduit au sentiment amoureux et à la passion, donc très volage ;

la sexualité, réduite à la recherche effrénée du plaisir, même contre nature ;

la transmission de la Vie, que l’on verrait bien se faire en laboratoire, avec banque du sperme et d’ovule, bébé-éprouvette, location de ventre, et en final, le must : la société vue dans MATRIX, où tout se fait, du début à la fin, de manière artificielle dans des usines à bébés.

Les fruits de cette révolution sexuelle : la liberté sexuelle, l’union libre, la contraception artificielle pour vivre sa sexualité sans conséquence. Et en cas d’ « échec »,on a déjà trouvé la parade : on aura en France (comme dans bien d’autres pays occidentaux) la loi Veil (1975), la loi qui rend légal et encourage l’avortement. Et qui va occasionner- rien qu’en France- quelque 6 millions de victimes, de petits êtres humains innocents tués même avant leur naissance. Et des centaines de millions à travers le monde entier au nom de cette liberté sexuelle qui est de disposer de son corps et de tout être humain qui pourrait s’y trouver malencontreusement, si l’on peut dire.

C’est une Révolution aussi qui introduit la liberté de mœurs. Conclusion quarante ans plus tard, c’est plus de la moitié des premiers enfants d’un couple qui nait hors mariage. La société n’est plus consciente de la valeur du Mariage comme protection et fondation de la Famille. Cet l’union libre qui est devenue la règle, le concubinage avec toutes ses conséquences l’instabilité (même les divorces ont explosé quand on s’est enfin marié) , les familles recomposées (ou décomposées) avec des enfants écartelés, voire même des « mariages homo » qui ne sont qu’une singerie du Mariage et que l’on cache sous le nom de « mariage pour tous ». Cette libération sexuelle était aussi associée à une volonté de révolution culturelle, de changer de Civilisation, (comme l’a reconnu Mme Taubira). De faire du passé table rase une fois encore, mais cette fois-ci au niveau de la culture pour instaurer une espèce d’Homme Nouveau, sans foi ni loi, sans Dieu, s’opposant à l’ordre naturel, devenant son propre dieu; un Homme Nouveau qui tourne le dos à la Civilisation et à l’altérité sexuelle, qui tourne le dos à la conception traditionnelle de l’Amour et de la Vie.

EN CONCLUSION

Du 18eme siècle à nos jours, nous avons fait un survol de ces grandes Révolutions des temps modernes qui toutes ont encore une influence sur le monde d’aujourd’hui. Elles sont filles les unes des autres et toujours réalisées au nom de la Liberté et de l’Égalité. Et de siècle en siècle avec toujours plus de larmes et sang, et toujours plus de morts.

Et pour s’inspirer de la phrase de Mme Rolland : « O Liberté, O Égalité, que de crimes on commet en votre nom !»


S'abonner à la newsletter


© Copyright Poussières d'Étoiles
Mentions légales - Développé par Ayenci