["Translation missing: fr.view.newscast.title", "URGENT ! COMMENT GUERIR DE LA CRISE DU CORONAVIRUS…( 2e )"]

de petites « Poussières d’étoiles », pour qu’au lendemain de cette crise nous soyons vraiment guéris, sans faire de rechute… (2e partie)


B9ef274b 0030 4d22 8467 22e2b7d8fff0 l

URGENT ! COMMENT GUERIR DE LA CRISE DU CORONAVIRUS…( 2e )

de petites « Poussières d’étoiles », pour qu’au lendemain de cette crise nous soyons vraiment guéris, sans faire de rechute… (2e partie)


A la fin de la Première Guerre Mondiale mon grand-père a survécu à la grippe espagnole qu’il avait contracté (il a eu tout au long de sa vie une petite pension militaire à cause de cette maladie). Un siècle après j’espère bien, comme la plupart d’entre vous – avec la grâce de Dieu - survivre à cette nouvelle épidémie mondiale. Mais voici quelques réflexions, de petites « Poussières d’étoiles », pour qu’au lendemain de cette crise nous soyons vraiment guéris, sans faire de rechute… (Vous avez aussi une version audio ci-joint.)

UN CAREME POUR TOUS…

Il est remarquable de noter que cette crise en France a commencé par un rassemblement chrétien qui s’est déroulé à Mulhouse (en Alsace, cœur de l’Europe) avec plus de 2000 participants qui vont pendant une semaine se rencontrer. Préparer le Carême juste avant le Mercredi des Cendres - pendant la dernière semaine des vacances scolaires - pour chanter et louer le Christ et puis entrer dans le Carême en vue de la Résurrection du matin de Pâques. Ils souhaitaient répandre cet esprit de Carême ici à Mulhouse, mais aussi dans toute la France. Et bien leurs attentes ont été plus que dépassées puisque ce ne sont pas que quelques milliers de chrétiens qui se seront mis en marche dans cette période de jeûne, d’abstinence et de pénitence que devrait être le Carême, comme autrefois, mais plus de 60 millions de Français, la France entière qui est obligée de participer à ce Carême. En arrêtant de consommer (« horreur » de la société de consommation), en arrêtant de faire la fête (les discothèques, les bars, les restaurants tous les lieux de loisirs sont fermés pendant ce Carême et même les lieux de perdition : en Allemagne, les « maisons closes », closes elles aussi !). Et ce à partir de ce rassemblement de Mulhouse, puisqu’ une grande partie de la pandémie (plusieurs centaines de personnes porteuses de ce virus, dont de nombreux enfants) s’est répandue au retour de ce grand rassemblement de préparation du Carême aux quatre coins de la France et même en Allemagne et en Suisse. Les 40 jours du Carême, dès le Moyen Age, étaient pour faire mémoire des 40 jours au désert de Jésus avant de commencer sa vie publique qui allait le mener au Chemin de Croix. Avec pénitence, jeûne et abstinence. Toutes pratiques bien oubliées et presque disparues de notre temps et en totale contradiction avec les valeurs de la société de consommation (à outrance de nos sociétés occidentales et en oubli des milliards d’êtres humains qui continuent de vivre dans la misère). Un véritable Carême est fait pour se préparer avec le Christ au Vendredi-Saint, à la mort sur la Croix et aussi espérer en la Résurrection de Pâques. Passer des ténèbres du temps du Carême et de la Semaine Sainte à la Résurrection du matin de Pâques et à la Lumière victorieuse du Christ. Il est vrai que la société occidentale avait complètement oublié ses racines chrétiennes presque totalement remplacées par les racines de la société de consommation. Du toujours plus, du tout toujours plus d’argent, toujours plus de besoins, toujours plus de de biens matériels à acquérir et le tout dans un esprit d’hédonisme et de jouissance sans limites.

LES VRAIES VALEURS

Avec cette crise, nous voici ramenés aux vraies valeurs face aux valeurs du Veau d’Or et de la société de consommation. Ramenés aux valeurs de la famille, puisque tout le monde est confiné chez soi, auprès de sa famille pendant des semaines et des semaines. Nous voici ramenés aux valeurs essentielles où l’on ne pense plus à acheter des choses superflues, on ne peut plus le faire simplement en sortant de chez soi, on peut juste se procurer, pour l’essentiel, les moyens de subsistance de base. On a enfin tout le temps pour se pencher sur soi-même, sur ce que l’on fait, sur son avenir, et celui de sa famille et de ses proches, alors que jusque-là nous étions dans une course effrénée menée par une société du loisir, du plaisir, de la consommation à outrance, du travail pour toujours acheter plus de biens matériels (qui ne nous rendent pas plus heureux…).

Ce sont les valeurs spirituelles ou morales qui pourront peut-être reprendre leur place. Qui devraient être la première dans une société équilibrée et harmonieuse au service des hommes. Ce sont les valeurs du partage, de la charité ou du dévouement (à l’image des soignants que l’on applaudit comme des héros chaque soir à 20h) qui vont pouvoir ainsi à nouveau prendre place dans cette société. La nature a horreur du vide, quand ces valeurs de l’argent et de l’artificiel s’effondrent ce sont les vraies valeurs qui pourront reprendre la place qu’elles avaient précédemment et qu’elle n’aurait pas dû perdre. Nous sommes dans une société qui s’effondre, un monde ancien qui implose. De nombreuses personnalités, mêmes des hommes politiques français, sont obligées de constater que la société de demain ne devra plus être la même. « Retrouvez aussi ce sens de l’essentiel »… «le jour d’après, …, ce ne sera pas un retour au jour d’avant » (E. Macron 16.03.20).

UN AVERTISSEMENT

Oui c’est un fléau. En Egypte, pour libérer le peuple hébreu, il avait fallu « 10 plaies » avant que les Egyptiens prennent conscience de la volonté de Dieu de libération de son peuple, afin qu’il retrouve la Terre promise. Souhaitons que dans le monde d’aujourd’hui, et particulièrement en France, un seul fléau suffira, un seul AVERTISSEMENT. Avant qu’il ne soit trop tard… On ne pourra plus vivre comme on avait vécu avant cette crise du coronavirus. « Nous ne reprendrons pas le cours normal de nos vies comme trop souvent par le passé dans des crises semblables. » (E. Macron 16.03.20). Cette plaie que nous connaissons a aussi une valeur de Libération. Une libération de tout ce superflu, de tout ce qui est inutile, de tout ce qui nuit à notre équilibre avec la nature, ce qui nuit à nos valeurs fondamentales, tout ce qui nous retient prisonnier d’un monde matérialiste, d’un monde où seul l’argent est roi. Retrouvons les valeurs du cœur, les valeurs de l’Amour et de la Vie, les valeurs de la famille, les valeurs du bien commun. Toutes ces vraies valeurs de la gentillesse, de l’attention aux autres.

En résumé les vraies valeurs de la Charité, de l’Espérance et de la Foi.

Alors que les anciennes valeurs de ce monde sont en train d’être balayées par un petit virus. Le veau d’or aux sabots d’argile semble s’effondrer. Gardons l’Espérance, car après le temps des ténèbres, nous pourrons connaître des lendemains où la lumière se fera. Gardons la Foi ou découvrons-là, gardons la Charité ou développons-là. Ainsi ces lendemains lumineux et ces vraies valeurs vont pouvoir remplacer les valeurs de pacotille, les valeurs de l’argent trompeur, les valeurs d’un monde totalement artificiel. C’est un chant d’Espérance que nous pouvons déjà chanter dans cette période de ténèbres. Car après le Vendredi-Saint, après le tombeau, c’est la lumière du matin de Pâques qui pourra illuminer, non pas le vieux monde, mais la France renouant avec les promesses de son baptême, ainsi que les autres nations. Si nous prenons conscience que ce temps d’épreuve puisse nous donner l’énergie pour construire un monde plus lumineux, établi sur le roc, sur les vraies valeurs. Après le temps du fléau et de la couronne d’épines d’un virus couronné, que puisse rayonner la belle couronne de l’Espérance et de la Charité. A l’image du Christ-Roi.

COMTE DE FRANKENBOURG

A VOIR AUSSI LA 1ère PARTIE:texte du lien ici [www.poussieresdetoiles.fm/newscasts/128-urgent-comment-guerir-de-la-crise-du-coronavirus]


S'abonner à la newsletter


© Copyright Poussières d'Étoiles
Mentions légales - Développé par Ayenci