["Translation missing: fr.view.newscast.title", "les fruits de l’ARBRE de l’AMOUR et de la VIE"]

Chaque époque de l’Amour et de la Vie a son fruit savoureux.


20408159 d204 4f3a b1aa e1114d3ef0ff l

les fruits de l’ARBRE de l’AMOUR et de la VIE

Chaque époque de l’Amour et de la Vie a son fruit savoureux.


Le premier fruit de cet Arbre de l’Amour

, le premier fruit de la passion, c’est la découverte de l’autre et du sentiment amoureux. Quelle joie cela procure ! Son cœur bat plus vite, on attend avec impatience l’être aimé. C’est quelque chose qui se savoure, c’est le premier fruit de la passion.

Le deuxième fruit

de cet Arbre, le deuxième fruit de la passion, c’est la préparation au Mariage. Avec les fiançailles, que l’on appelle au Québec les « accordailles ». C’est un temps où on apprend à se connaître. Connaître déjà les qualités de l’autre (on en découvrira au fil des années encore et c’est réjouissant) mais aussi connaître les défauts, pour voir si on peut s’accorder, si ces défauts ne sont pas insurmontables. C’est là aussi un temps de préparation où on va pouvoir donner les lignes directrices de toute sa vie à deux et de sa vie de famille.

Le troisième fruit

c’est la lune de miel. C’est différent d’un voyage de noces. On vient tout juste de se marier et on savoure les fruits de cette nouvelle union. C’est le moment de construire son nid, de s’installer dans un nouvel appartement, de construire un avenir ensemble, de regarder ensemble dans la même direction.

Le quatrième fruit

c’est le premier enfant. On dit quelques fois que le jour du Mariage est le plus beau jour de sa vie, mais les mères de famille disent souvent que la naissance de leur premier enfant aura été le plus beau jour de leur vie. Dans le don de la Vie – une nouvelle vie qui apparait comme par miracle dans la communion de l’Amour - il y a aussi un fruit qui parait extraordinaire. En effet à partir d’une tête d’épingle (qui rappelle un peu la tête d’épingle du commencement du Big-Bang qui a donnée toute la Création) on va voir se développer un être indépendant qui va bientôt devenir aussi grand que soi. C’est là une merveille de l’Amour qui donne la Vie, une merveille de cet acte procréateur, don de la Nature et de la Création. Après le premier enfant, il y aura les

autres fruits

que seront les deuxième, troisième, etc., les enfants suivants qui aussi seront une attente impatiente, une attente de neuf mois pour les parents. Et ensuite un accueil qui doit être plein d’Amour, puisque l’on conçoit les enfants par Amour et on les accueille dans un berceau d’Amour. Et on va les élever aussi par Amour. C’est d’ailleurs là

le cinquième fruit

de cet Arbre de l’Amour. Les enfants d’abord reçoivent tout des parents, puis les parents les éduquent à la découverte du monde qui les entoure et des autres. Pour développer leur autonomie et devenir, plus tard, indépendants. Quelle joie (ou quelle excitation) pour les parents quand le premier enfant puis les suivants vont entrer à l’école, au lycée, à l’université. Et cette attention, et cette joie ne s’arrêtent pas à la maternelle ou à la petite enfance. A l’autre bout, on voit par exemple dans un foyer d’étudiants les parents venir avec le futur étudiant. Mais ils semblent presque plus joyeux que l’étudiant lui-même de trouver une nouvelle ville, de trouver un nouveau foyer. Ils s’étonnent, ils s’intéressent à tout, parce qu’ils participent aussi à cette vie future de leur enfant et c’est à chaque fois un fruit savoureux que cette entrée de l’enfant dans de nouvelles étapes de la vie. Ensuite

sixième fruit

que l’on pourrait décrire de cet Arbre de l’Amour et de la Vie : quand les enfants se marient. Là ils vont quitter papa maman, ils vont quitter leur famille de naissance pour créer une nouvelle famille. C’est un risque, mais c’est aussi une grande joie. Et voici perpétué ce cycle de l’Amour et de la Vie. En transmettant aussi toutes les valeurs et tout l’Amour vécu dans sa propre famille. Quand les enfants se marient (dans de bonnes conditions) c’est aussi une grande joie pour les parents. Qui peuvent se dire « mission accomplie ». Le

septième fruit

de l’Arbre de l’Amour, c’est l’accueil des petits-enfants. Combien les grands-parents sont heureux de retomber dans leurs jeunes années quand eux-mêmes accueillaient un enfant. Là ce n’est pas le fruit de leur propre amour, mais c’est le fruit de leurs propres enfants, c’est ce flambeau de la vie qui est transmis. Quelquefois, quand les grands-parents étaient eux-mêmes parents, ils étaient trop occupés par le travail, par les soucis du quotidien et à présent ils peuvent prendre plus de temps, avec le temps de la retraite et du troisième âge, pour s’occuper de leurs petits-enfants. En jouant avec eux, en étant à leur proximité, en se mettant à leur niveau. Que de joies : pour la grand-mère de préparer des gâteaux pour ses petits-enfants, de les accueillir pendant les vacances ; pour le grand-père de partir faire une randonnée ou d’aller cueillir des fruits dans un verger !

En conclusion.

L’Amour ce n’est pas se regarder dans le blanc des yeux, mais regarder ensemble dans la même direction. Construire ensemble. Et savourer tous les temps de la Vie, car du moment de la rencontre jusqu’à l’accueil de ses petits-enfants, chaque époque est différente, ce n’est pas le même sentiment amoureux, mais c’est toujours l’Amour qui est au cœur des fruits de cet Arbre de l’Amour et de la Vie.


S'abonner à la newsletter


© Copyright Poussières d'Étoiles
Mentions légales - Développé par Ayenci